La viticulture biodynamique en Suisse : un objet social et agronomique en mouvement

Publié le par Biodynamie Recherche

https://biodynamie-recherche.org/la-viticulture-biodynamique-en-suisse-un-objet-social-et-agronomique-en-mouvement/

 

Article d’Alexandre Grandjean, anthropologue à l’Institut de sciences sociales des religions à l’Université de Lausanne, initialement publié dans l’ouvrage collectif Vigne et Nature en Valais (éditions Infolio, octobre 2020).


La biodynamie s’est popularisée dans les vignobles suisses. Une enquête auprès de 40 domaines viticoles montre pourquoi et comment des vignerons choisissent cette méthode culturale inspirée de l’anthroposophie. Entre valeurs spirituelles et quête d’excellence, la viticulture biodynamique répond à des préoccupations écosanitaires et à une recherche de « naturalité » accrue.

« Toute la biodynamie, elle est là pour soigner le mal qu’on fait à la terre, parce que si on ne fait rien à la terre, il y a pas besoin de biodynamie. »

Entretien, Vaud 05.09.2017

Du nouveau dans les vignobles ?

Dans les vignobles suisses, il n’y a pas que les paysages qui changent au fil des saisons et des années. Le promeneur assistera peut-être de loin à quelques nouveautés qui attirent le regard : dans certaines par- celles, l’enherbement entre les rangs est effervescent et baroque ; dans d’autres, des vignerons font « revenir de l’animal » dans les vignes en faisant paître des moutons ou travaillent avec un cheval ; tôt le matin ou en fin d’après-midi, des hommes et des femmes sans combinaisons de protection aspergent leurs plantes avec une solution homéopathique. Directement sur le domaine, placés dans une remise ou alors au milieu du jardin, des cuves ou des chaudrons ainsi que de quoi « dynamiser » sont entreposés. Un calendrier lunaire des semis n’est généralement jamais très loin.

Dans les caveaux, et sur certains domaines habitués à recevoir la clientèle, des installations ou des panneaux explicatifs présentent ce qu’il est convenu d’appeler la « biodynamie ». Des cornes de vache, ainsi que des pots de verre comprenant différentes plantes séchées (achillées millefeuilles, pissenlits, prêles, orties, valérianes, etc.) sont exhibés, notamment afin d’insister sur la « naturalité » des traitements par tisanes et autres « préparats » plébiscités par ce segment de l’agriculture « biologique »1. Sur les bouteilles, la présence d’un logo orange et vert au nom de la déesse grecque de l’agriculture et de la fertilité – Demeter – indique que le domaine a suivi un processus dit de « reconversion » en viticulture bio- organique (Bio Suisse), mais également que le domaine suit un cahier des charges supplémentaire propre à la viticulture biodynamique. Dans les vins et par rapport à la personnalité du vigneron ou de la vigneronne qui vous fera déguster quelques bouteilles, le qualificatif de « naturel » aura tendance à être récurrent. Les notions de « terroir » ou de « paysages en bouteille » s’accompagneront de descriptions poétiques de la région viticole ou des cépages, généralement au-delà des conventions de dégustations organoleptiques. Dans cette visée poétique, leurs vins seront souvent décrits comme plus « expressifs » ou plus « communicatifs ».

Dans cet article, je propose une introduction aux enjeux qui balisent la pratique de la viticulture biodynamique en Suisse. Entre mai 2017 et novembre 2019, j’ai mené une enquête de terrain sur 40 domaines viticoles de quatre cantons (Vaud, Valais, Neuchâtel et Jura) engagés de près ou de loin dans cette forme d’agriculture. Des clés de lecture et de compréhension sont proposées afin de mieux appréhender de quoi nous parlons – voire, devrions parler – quand la biodynamie est évoquée dans les métiers de la vigne. En présentant les origines et les pratiques contemporaines de la viticulture biodynamique, j’expliciterai pourquoi je la considère comme un objet social et agronomique « en mouvement ».

Lire la suite : https://biodynamie-recherche.org/la-viticulture-biodynamique-en-suisse-un-objet-social-et-agronomique-en-mouvement/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article