Les bras m'en tombent !

Publié le par Françoise CITONNE/Daniel NOEL

Une très bonne réflexion de Françoise CITONNE de BIOSERVICE a Barsac sur les conditions d'application des phytosanitaires.

Nous sommes dans une zone pavillonnaire dans la région de SAINTE FOY LA GRANDE(33).Tous les applicateurs sont censés être passés par le CERTIPHYTO ,où ,en principe on leur indique la réglementation ,issue du Grenelle de l'Environnement .
LES TRAITEMENTS NE DOIVENT PAS ÊTRE EFFECTUES LORSQUE LA VITESSE DU VENT DÉPASSE 20KMS/HEURE.

Dans ce secteur,comme dans beaucoup d'autres les vignes sont imbriquées dans les zones habitées

Si vous êtes automobiliste et que vous rouliez a 34 Kms/H en zone 30 Kms/H vous êtes verbalisés ! Mais si comme hier avec des vents en rafales jusqu'à 45 kms/H vous traitez,aucun contrôle et si vous vous plaigniez ,alors là je vous laisse devinez la suite.....

C'est LIBERTE,EGALITE,FRATERNITE ! BRAVO

Un complément a cette info :

Argos Communication d'avril 2014,lettre confidentielle,rarement démentie,cite une note rapide sur l'Environnement et la santé Publique de l'Institut d'aménagement et d'Urbanisme de la Région d’Ile de France " lors de l'épandage ,les pesticides atteignent les plantes,mais aussi le sol,l'eau et l'atmosphère et l'on estime que,sur les 2,5 millions de tonnes utilisées chaque année dans le monde,0,3% seulement atteindrait sa cible.La majorité (80 a 90 %) serait volatilisée,le reste étant entrainé par ruissellement (2 % en moyenne),soit lessivé,soit stocké dans le sol "

EFFRAYANT ET EFFARANT !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

NOEL-FOURNIER Daniel 20/05/2014 16:07

Il y a plus de quinze ans,accompagné de Mme BALDI,de l'Université de Bordeaux,d'Antoine SCHREIBER de la SEPANSO,nous avions tenu des réunions d'informations ,dans tout le vignoble girondin, sur les problèmes sanitaires posés par l'utilisation massive des pesticides.Les participants,surtout vignerons étaient clairsemés,les contacts difficiles a établir et la chape de plomb sur les statisques de la MSA,impossible a obtenir et a publier.Le résultat c'est que l'empoisonnement des populations,y compris de ceux qui ne sont pas acteurs dans la filière viticole s'est poursuivi et amplifié et CE IMPUNEMENT.