REVOIR L'ORGANISATION DES CONCOURS DES VINS ?

Publié le par Daniel NOEL-FOURNIER

Ce titre un peu provocateur a pour but de relater l'expérience vécue dernièrement lors d'un Concours de dimension nationale.

J'ai dégusté consécutivement deux jours et été confronté,avec des personnes différentes a la meme attitude,ce qui ,a mon avis est concerté et non le fait du hasard !

Le premier jour je suis arrivé,avant le début du Concours,a l'heure prévue, le dernier a la table qui m'était indiquée. Je me suis présenté,mes collègues aussi et le Président de table était un responsable de l'AOC dégustée.J'ai pensé ,que n'étant pas arrivé,ils avaient pris la décision sans moi.

Le deuxième jour je suis arrivé le premier a la table.Le dossier contenant les procès verbaux était bien en vue sur la table,Les membres sont arrivés les uns après les autres et le dernier arrivé,a pris le dossier et a souligné son nom,comme Président sans rien demander a personne.C'était,comme certainement par hasard, le Président de l'Appellation !

Un jour, c'est possible que ce soit une coincidence. Le lendemain c'est plutôt une connivence !

Alors cela ne suffit pas que des préselections soient réalisées dans les Syndicats viticoles,il faut aussi bien verrouiller la dégustation finale !

A quand dans ce type de Concours,les Bordelais dégusterons les Vins du Languedoc,Les Languedociens ,les vins de Bourgogne ,ect... ext...

Cela aurait le mérite de l'éducation bacchique de ces dégustateurs et l'objectivité y gagnerait !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

NOEL Daniel 24/03/2014 09:51

En lisant le livre d'Isabelle SAPORTA,on comprend que c'est tout le système viticole qui est contaminé par le spectacle et le bling-bling et que même les appellations modestes n'échappent pas aux règles ,non écrites,éditées par les "grands"